MUSANOSTRA.FR

Page 18 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18

Aller en bas

Antone Ciosi, portrait

Message  penserosu le Ven 11 Mai - 0:12

Marianne Laliman fait un portrait de
Antone Ciosi

https://assomusanostra.wordpress.com/2018/05/09/antone-ciosi-lintimu-cumunu/
avatar
penserosu

Messages : 3534
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

FESTA DI A LINGUA SCONTRI DI U LIBRU BASTIA 2018

Message  penserosu le Ven 25 Mai - 9:48

https://wordpress.com/post/assomusanostra.wordpress.com/6336
avatar
penserosu

Messages : 3534
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Merci à Claire Giudici et à l'ICN !

Message  penserosu le Ven 25 Mai - 12:22

Le nouveau numéro de l'ICN est consacré à la culture et il y a, outre des chroniques très intéressantes notamment de Jacques Fusina, un bel article de Claire Giudici sur Musanostra et la lecture ! Demain en kiosque ! ou accessible en téléchargement
avatar
penserosu

Messages : 3534
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

humeur du jour

Message  penserosu le Ven 25 Mai - 12:39

Rabelais : comment s'en lasser ? "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme"
avatar
penserosu

Messages : 3534
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

salon du livre de Bastia , 2e édition

Message  penserosu le Dim 27 Mai - 1:36

Mercredi 30 mai à partir de 15 heures sur la Place du Marché de Bastia seront organisés les Scontri di u libru. Un évènement placé sous le signe de l’échange et de la proximité. Le livre objet devient sujet.
Sujet d’échange. Pour cela, nous aurons le plaisir de vous présenter les livres parus cette année en présence de leurs auteurs. Parmi les auteurs seront présents Marie Ferranti, Alain di Meglio, Dominique Memmi, Jacques Fusina, Michèle Corrotti Corrotti, Stéphanie Padovani, Letizia Cosimii, Paula Bussi, jacqueline Jack Guerrini, Philippa Santoni, les auteurs de Pirru è Ricuccata et bien d'autres
Notre invité d’honneur sera Alain di Meglio, professeur à l’Université de Corse, directeur du Centre Culturel Universitaire (CCU), écrivain et parolier. Son œuvre sera mise à l’honneur. Les qualités humaines d’Alain di Meglio sont le moteur de ses créations où l’esprit méditerranéen est toujours présent. Les qualités de l’auteur viennent des qualités de l’homme. Et en parlant de grands hommes, nous ne pouvions organiser ces Scontri sans avoir une pensée pour deux grands messieurs qui nous ont malheureusement quittés cette année. Un hommage sera rendu à GhjuvanTeramu Rocchi et à Pascal Marchetti. Ils nous ont laissé leurs œuvres comme héritage et c’est à nous de continuer à les faire vivre. Avec nous pour ce moment Lucia Santucci, Ghjan Ghjaseppu Jean-Joseph Franchi, Santu Massiani, Francis Beretti
Pour cette édition, deux thématiques principales ont été choisies : la littérature jeunesse et le lieu. Deux thèmes chers à la littérature corse, n’est-ce pas ? Comment parler de littérature sans mentionner la jeunesse? Comment parler de la littérature corse sans mentionner le lieu ?
Notre littérature est enracinée dans le lieu et liée à ceux qui peuplent ce lieu.
Le partage sera la pierre angulaire de cette manifestation. Eccu u spiritu Musanostra ! Avec les éditions Eoliennes, la ville de Bastia , Canopé et la librairie A piuma lesta !
Philippa Santoni
avatar
penserosu

Messages : 3534
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Le basculement en littérature, une proposition de Philippe Grimaldi

Message  penserosu le Mar 5 Juin - 0:16

Les œuvres littéraires sont-elles faites de basculements, de césures dans le ton et dans le style qui entrainent le récit vers une pente ou un salut.
J’ai fait cette rencontre avec l’acmé d’une histoire dans le roman de Julien Gracq, « Un Balcon en Forêt ».
Grange, jeune aspirant appelé sous les drapeaux est envoyé commander une petite troupe de cinq hommes, chargé de tenir une batterie d’artillerie au sommet d’une colline, perdue dans la forêt ardennaise. Dans ces bois sombres, un monde se crée, un monde qui se tient à l’écart de la guerre qui s’annonce, qui arrive. Nous sommes en 1939, la drôle de guerre, tout le fortin s’active minutieusement autour du canon dont il a la charge. La vie s’organise et chaque personnage apporte à cet exil consigné un peu de son monde d’avant, d’un quotidien qui se reproduit par simple accrétion des habitudes. Progressivement, Gracq nous fait oublier pourquoi cette communauté d’hommes existe, se maintient de façon sereine dans une nature bien réelle et une sérénité factice. Cette réunion de soldats existe, mais il installe le sentiment que la guerre qui les a poussés aux confins oubliés de la France leur est devenue étrangère.
Devant l’attaque imminente des blindés allemands, le capitaine Varin propose au jeune aspirant d’accepter l’ordre d’évacuation qui le concerne lui seul.
Devant son refus d’échapper à l’affrontement inégal, inutile qui se profile, le dialogue va nous conduire au basculement de l’histoire.
Pourquoi voulez-vous rester ici ? » reprit Varin…je n’aime pas les volontaires.
Non, « fit Grange, c’est autre chose. Je me plais ici.
Donc, persiste et signe.
Persiste, je ne suis pas sûr que ça vous plaise excessivement.
Vous vous trompez » fit Varin. Je ne déteste pas faire la guerre avec des gens qui ont choisi leur façon de déserter.
D’un parcours imposé, le récit passe à un destin décidé et assumé, emporté par des évènements qui deviennent conséquences et non raison. Si Gracq nous entraine dans la guerre, c’est par la seule volonté de son héros qui provoque ce basculement et joint son sort à celui de ses camarades. Grange n’accepte pas d’abandonner sa vie, construite et dont d’autres dépendent.
Dans « Le Sermon sur la Chute de Rome », Jérôme Ferrari provoque un basculement inévitable qui inverse le processus, transformant lui des destins en parcours. Le sermon d’Hippone est avant tout l’affirmation d’une loi supérieure au droit, celle des hommes qui ne tient que par la puissance. Son roman est l’affirmation d’une volonté qui ne se projette dans aucun avenir et qui subit les évènements qu’elle a engendrés. C’est un basculement vers l’Universel, de la quintessence de l’âme corse qui se fait lentement, sans rupture dans le style et dans l’engagement. Libero assume un destin et Mathieu entame un parcours, le premier détruit Rome pendant que le second fuit les Vandales. Saint Augustin à la croisée de deux mondes inaugure la naissance d’un nouvel ordre, sans référence à un pouvoir des hommes structuré et qui pour plusieurs siècles s’en remettra à l’esprit de Dieu.
Le basculement lent et pourtant prévisible conclue le sermon sur une phrase.
Ferme ta gueule.
avatar
penserosu

Messages : 3534
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUSANOSTRA.FR

Message  penserosu le Jeu 7 Juin - 23:34

avatar
penserosu

Messages : 3534
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Nadia Galy parmi nous le 16 juin à Sisco, avec Alice Zeniter

Message  penserosu le Mar 12 Juin - 0:16

LE CIRQUE DE LA SOLITUDE – Nadia Galy, Albin Michel


Ce roman m’a été indiqué par un lecteur de mon blog. Bien lui en a pris. J’ai adoré !
Pour comparer c’est comme d’être au cœur de sa série préférée mais en mieux car le temps de lecture permet de savourer l’épisode plus longtemps.
Nadia Galy, architecte (comme Jacques, le personnage principal) et romancière, d’origine algérienne est installée en Corse depuis 2006. Il est saisissant de voir comment elle s’est imprégnée des us et coutumes Corses et tout particulièrement de la société bastiaise.
Dans ce roman, le héros est face à un terrible dilemme : doit-il livrer son frère de lait à la justice ou au contraire se taire alors que ce même frère est responsable d’un terrible drame dans les vignes familiales. Dans le même temps, un référendum sur l’indépendance de la Corse est envisagé par la France, aussi la décision qu’il prendra risque d’être lourde de conséquences sur le scrutin.
Ce choix est la question principale de ce roman, qui traite de l’engagement, mais également de tous les paradoxes de la Corse. Le résultat est un balancier permanent entre l’honneur et la probité : D’un côté la morale et la justice universelle, et de l’autre la morale ancestrale Corse. D’un côté l’appartenance farouche à une famille généalogique autant que politique, de l’autre l’appartenance à la société des humains et des hommes de grands desseins.
« Le héros expérimente presque physiquement ce qu’est l’engagement. À la fois l’engagement politique et puis l’engagement vis-à-vis des siens. L’histoire, c’est ce choix », précise Nadia Galy.
Écriture nerveuse, violence des situations et des sentiments. On retrouve les valeurs, les traditions, le poids de morale, de la conscience, la fierté, la fidélité, l’esprit de groupe, la solidarité et pourtant aussi la solitude face au doute, face aux grandes décisions de la vie (d’où le titre Le Cirque de la solitude). Nadia Galy a parfaitement assimilé l’identité corse, sa complexité mais aussi sa diversité.
Côté volet politique Nadia Galy aborde la question de l’indépendance et d’un éventuel référendum. Le personnage de Jacques est un nationaliste qui a les pieds sur terre et une haute conscience morale. L’auteure le définit comme porteur d’un projet pour la Corse lequel dépasserait tous les clivages et vaudrait pour les corses dans leur ensemble.
Mais le Cirque de la solitude est avant tout un livre d’amour, toutes les amours : amour de la terre, amour surnaturel des corses pour leur île, amour filial pour la mère, (une figure charismatique du communisme corse), amour des siens, amour passionnel autant que charnel pour une ancienne maîtresse, revenue du fond de sa jeunesse.
J’ai retrouvé dans ce livre l’esprit corse, notamment dans les dialogues, les interjections ! Nadia Galy possède un vrai talent d’imprégnation. Sa vision n’est pas caricaturale, pas édulcorée mais au contraire terriblement juste, et radicalement crédible.
Parfois un livre vous emporte, vous séduit profondément mais il n’est pas toujours facile de mettre des mots sur ce coup de cœur. Je crois que ce qui me touche le plus dans l’écriture de Nadia Galy c’est son choix de faire de la Corse le personnage essentiel de son roman, un territoire à part avec ses travers mais aussi ses forces. Ce qui me touche, c’est qu’elle ait si parfaitement restitué l’esprit de la Corse.
J’ai adoré son style littéraire. En préparant cette chronique, je relisais avec délectation des passages entiers pour le plaisir de ces dialogues si bien ficelés transpiran l’authenticité. Je connais bien l’un de ses repères corses à Paris, rue Jean Mermoz. J’espère l’y croiser un jour.
Et pour mon plus grand bonheur, ce n’est pas fini puisque l’auteure a un nouveau roman en projet autour des hommes et des femmes en Corse. J’ai trop hâte !

Carole Guelfucci,
racines-corses.fr

avatar
penserosu

Messages : 3534
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Nadia Galy parmi nous le 16 juin à Sisco, avec Alice Zeniter

Message  penserosu le Mar 12 Juin - 0:28

avatar
penserosu

Messages : 3534
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Du bout du monde ? pourquoi pas ? achat revue numérique en ligne

Message  penserosu le Mer 20 Juin - 9:06

http://www.musanostra.com/?page_id=6041
avatar
penserosu

Messages : 3534
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUSANOSTRA.FR

Message  penserosu le Ven 22 Juin - 21:37

Musanostra édite sa revue, Musa Nostra, avec le soutien de la CdCorse et @Cita_Bastia . Nb. partenaires et contributeurs, vous, nous, tous ceux qui proposent texte, dessin,photo. Revue en vente à Bastia chez Papi, Album...
Sauf Tabac presse de La Rocade qui a refusé! A retenir !
avatar
penserosu

Messages : 3534
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Clos D'Orlea, 7 juillet , 17 h , vernissage exposition peinture et 17h30 rencontre littéraire avec librairie, dédicaces ...Apéritif offert

Message  penserosu le Sam 30 Juin - 21:09



Marc Biancarelli, JM Olivesi, Bernard Filippi, Antoine Graziani , St Cesari… au Clos, reçus par François Orsucci


Dernière édition par penserosu le Ven 6 Juil - 10:59, édité 1 fois
avatar
penserosu

Messages : 3534
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

agenda pour tous !

Message  penserosu le Lun 2 Juil - 1:36

https://www.isula.corsica/culture/LES-VOIX-DE-L-EMOTION-Giru-2018_a3030.html
avatar
penserosu

Messages : 3534
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

l'agenda de cet été !

Message  penserosu le Mar 3 Juil - 12:12

assomusanostra.wordpress.com/2018/03/17/agenda-musanostra/*



à noter parmi tous les événements :

Jérôme Ferrari et son tout nouveau roman le 26 août à Patrimonio chez Orenga (actes sud, sortie le 22 août )

La venue de Désérable le 14 septembre ! j'ai adoré Evariste et M Piekielny ! ce sera à l'alboru !

La sortie de Bartolomeo in cristu de S Cesari qui a été inspiré par Gavignanu (attachement tout particulier pour le poète, le lieu et le thème ); il présentera son recueil le 7 juillet clos d'orlea à Aleria en présence de M Biancarelli, Bernard Filippi, Antoine Gaziani, JM Olivesi
avatar
penserosu

Messages : 3534
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Jérôme Ferrari avec nous le 26 août à Patrimonio, Domaine Orenga avec son nouveau roman !

Message  penserosu le Jeu 12 Juil - 12:57

Jérôme Ferrari : son nouveau roman très attendu présenté dans @Corse_Matin du 11-07. En librairie le 22 août !

L'auteur sera des nôtres le 26-08 à Patrimonio, Domaine Orenga à 17h30 (entrée libre)
pour évoquer son œuvre
et surtout cette dernière publication, A son image
avatar
penserosu

Messages : 3534
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUSANOSTRA.FR

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 18 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum