questionnaire pour la revue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

questionnaire pour la revue

Message  Marie-Hélène Ferrari le Mer 12 Aoû - 12:32

Bonjour à tous. Je pense (j'espere) que vous savez maintenant que nous allons ensemble travailler à une revue dont le titre serait "penser en Corse, lire écrire publier" et à laquelle votre participation est essentielle. Vos critiques, engouements, comptes rendus de manifestations culturelles, goûts et dégoûts vont trouver une très large place. Vos textes aussi, poésie, nouvelles.
Nous avons l'intention d'y parler pour tous, de faire quelque chose d'utile, de concrêt, de peu cher. Le but est vivant, voir ludique sans perdre pour autant de vue la dimension spirituelle. Ainsi, je vous propose de répondre à ce questionnaire,qui fait suite à un très beau texte de JCLouehl, permettant de faire un lien entre la philosophie et la perception du monde de tout un chacun. Si des questions vous semblent oubliées dans ce questionnaire, n'hésitez pas à me le signaler. Je pense que le mieux serait de m'adresser les réponses sur mon adresse , mais notre modérateur a peut-être d'autres solutions. J'ai déjà une chroniqueuse caustique dans le sud, qui m'envoie ses impressions à chaud sur tout ce qui se passe, d'autres seraient les bienvenues. faites vous connaître. Ne craignez pas une revue trop inacessible, au contraire. C'est vous qui avez la parole. Bien sûr thème des nouvelles de cette édition, le désert. idem pour la poésie. Nous pouvons envisager un feuilleton à l'ancienne, si quelqu'un se sent d'en faire un. J'attends vos suggestions

Il y a actuellement dans le Marianne de cette semaine une descente en flamme de Rousseau qui est totalement jouissive. Si cela vous inspire, lachez vous. La seule condition: argumentez, citez, ne diffamez pas, appuyez vos propos.
merci de votre aide, de votre participation, et en avant.

Le « tac au tac » petit questionnaire au lecteur corse
Pour notre première thématique, ceux d’entre vous qui seraient intéressés, seront aimables de répondre à ces questions, avec les mots qui leur viennent, voir à en provoquer d’autres

  • L’homme est-il un facteur contaminant qui génère des déserts ?
    Les déserts peuvent-ils naître de lieux surexposés, un musée peut –il être assimilé à un désert ?
    L’individualisme sociétale nous renvoie-t-il à un corps vide d’organe, et donc à un désert ?
    -Un territoire urbain trop habité peut-il être considéré comme un désert ?
    -L’âme aujourd’hui existe-t-elle encore ? Quels dieux occupe notre Panthéon ? est –il désert ?
    -Les structures familiales et sociétales corses sont elles aptes à lutter contre le désert ?
avatar
Marie-Hélène Ferrari

Messages : 154
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 57
Localisation : Pianottoli-Caldarello

Voir le profil de l'utilisateur http://web.mac.com/mferrari5/site

Revenir en haut Aller en bas

questionnaire : répondre

Message  penserosu le Mer 12 Aoû - 19:55

ceux qui ont envie de répondre à ces questions peuvent - c'est sans doute plus facile- répondre directement ici, sur ce forum ou envoyer leurs réponses à l'adresse habituelle amusanostra@gmail.com
nous nous occuperons de transmettre après avoir pris connaissance de vos pensées...merci de vous prêter à ce jeu intéressant
avatar
penserosu

Messages : 3361
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

questions

Message  jeanne-marcelle le Jeu 13 Aoû - 10:11

ce sont de drôles de questions ; à la limite je pourrais essayer de donner mon avis sur une, mais je n'appelle pas ça un jeu (la 4 et la 6 me semble à peu près compréhensibles mais les autres sont bizarres)
ne perdez pas de vue l'objectif que vous avez toujours annoncé : se cultiver sans se prendre la tête !

jeanne-marcelle

Messages : 193
Date d'inscription : 30/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

un jeu pour amateurs

Message  penserosu le Jeu 13 Aoû - 10:53

nous l'avons précisé, rien d'obligatoire ; seuls ceux qui en ont envie sont conviés à apporter leur réponse , une ou plusieurs car on n'est pas tenu d'être inspiré par toutes ; donc je le rappelle : libre à vous !
avatar
penserosu

Messages : 3361
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

raison rire et lol

Message  Marie-Hélène Ferrari le Jeu 13 Aoû - 11:09

Ma revue comme je l'ai dit, ne veut pas se prendre la tête, mais elle veut aussi donner la parole à des personnes de grande qualités qui nous cotoient en Corse. Jean Claude Louehl a rédigé un magnifique article sur le thème du désert, et j'ai reçu des courriers sur la désertification des villages, ou des valeurs. Je propose donc, en réponse à l'article, un peu dense, votre approche de la question, pour une mise en confrontation. Personnellement, par exemple, mon village grossit comme un banc d'amanites phaloide Donc la désertification des villages ne sera pas mon thème, je zapperais la question. par contre, ayant fait faire leur communion à mes enfants et ne sachant à titre personnel plus trop à quel saint, quelle paroisse ni quel curé me vouer, je serais tentée par la desertification de l'âme. Il y avait de la sécurité dans le Moyen Age à penser que l'univers était rond et que Dieu vieillait sur nous. Voila le principe, pas la prise de tête, la confrontation.
Ensuite, il y a tout ce que vous avez lu sur le désert, les textes que vous avez écrit, les poésies que vous avez écrit sur le thème.
Est ce que je suis moins obscure??? Pardon aux lecteurs, mais la box m'ayant laissée en panne, je réponds sur mon tel,majuscules accents et ponctuation deviennent un vrai jeu de hasard.
Et puis de toute façon merci à tous ceux qui font entendre leur voix, parce que c'est vivifiant, et agréable
avatar
Marie-Hélène Ferrari

Messages : 154
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 57
Localisation : Pianottoli-Caldarello

Voir le profil de l'utilisateur http://web.mac.com/mferrari5/site

Revenir en haut Aller en bas

Re: questionnaire pour la revue

Message  penserosu le Dim 16 Aoû - 22:19

premier texte parvenu sur "le désert"
merci à l'expéditeur

Le désert

Le maire a donné sa démission, un an après avoir été élu, tropfatigué de cet honneur qui l'a rongé ; ce petit village de montagne auquel on ne parvient qu'après une bonne demi-heure de zig-zags lui doit beaucoup. Il a voulu vivre ses rêves ici même, où il a été élevé grâce au cochon, et à l'arbre préféré des gens de Castagniccia, le châtaignier. Sa femme, ses enfants et ses petits enfants, une grande famille unie l'ont supplié de laisser tomber, de ne plus se plier aux exigences des habitants ; il a donc, impuissant, rendu son écharpe . Son bord craint de « perdre la mairie ».
Son départ draine des questions, des soucis et deux candidats au poste visitent les villageois pour leur demander ce qu'ils voudraient : c'est l'époque des promesses , on ouvre le carnet de doléances... »Il n'y a pas de piscines, c'est dommage ! D'autres villages en ont ! » Y a pas de parc pour les enfants, pas de bibliothèque, pas de belles routes...
En fait le village est vide l'hiver et depuis quelques années vide l'été aussi ; les vieux sont morts, les vieilles ont pu quelques années recevoir le fils et sa femme, avec leurs enfants et parfois aussi leurs amis, du continent, en leur proposant chaque été une maison entretenue avec les moyens du bord, du coca dans le réfrigérateur et du jambon de premier choix pour gâter tout ce beau monde. Seulement le temps a passé, leur pension a diminué, l'arrivée de l'euro les a elles aussi épuisées ; bon nombre d'entre elles sont mortes, les autres ne peuvent plus recevoir de la même façon.
En plus elles n'ont pas les ordinateurs ni les connexions voulues, ni les écrans dont leurs petits enfants auraient besoin pour venir ; ils vont ailleurs d'autant que le voyage bateau-auto reste cher...

Lorsque la grand-mère n'y est plus, la maison s'abîme vite, se délabre : les placards sont vides et tout est si cher en Corse ! De plus il faut nettoyer, travailler 3 jours à la rendre habitable, cette petite habitation où rien n'est aux normes, où les frelons ont bâti.... Les rats et les araignées l'envahissent, l'abonnement téléphonique est suspendu, l'électricité et le gaz en bouteille doivent être prévus par les estivants qui, pour un mois l'été, préfèrent ne plus venir que demander aux préposés de passer réinstaller les services avec les frais que cela entraîne; de toutes les façons, il y aura trois jours à attendre, sans s'éloigner parce qu'ils refusent de donner un horaire ou même un jour, parfois... Pourquoi rentrer ? Seul le fils ou la fille de la famille y tient mais le conjoint a dégotté de bons billets pas chers pour Marakech où on dépense moins en étant servis ; ainsi se sont dispensés de revenir des familles entières. Et puis il y a les autres grands-parents, au Portugal ou ailleurs...

Ainsi dans mon village restent quelques agriculteurs dont les affaires prospèrent du fait de primes et d'aides diverses ; ils sont les maîtres de ce désert car ils sillonnent dans leurs beaux Quatre-quatre les routes défoncées des divers hameaux, jetant de temps en temps des aliments par la vitre de leur côté de la portière en espérant voir assez rapidement leurs animaux venir les manger ; rien ne leur résiste : les murs de pierres sont effondrés, les terrains ont l'air lunaires, l'herbe ne repousse plus et parfois des îlots de maisons entiers sont inaccessibles, inhabités et livrés à des troupeaux de porcs, effrayant celui qui voudrait revoir, sans même en tirer la porte, la petite maison de sa grand-mère

Mon village n'est donc pas un désert ; il est la proie et l'Eldorado de ceux qui y sont restés quand il le fallait, ceux qui sont nés dans une famille d'éleveurs ou d'agriculteurs ; leurs maisons sont à l'image de leur vie, comme leurs voitures, sans âme, neuves et laides ; d'anciens hangars agricoles après le délai voulu deviennent leur habitation informe. Chez eux pas de livres, pas de musique, ou peu : le désert est là quand on discute avec eux et qu'on sent qu'on semble différent, peu intéressant car peu aptes à se faire valoir. Nos préoccupations sont si ridicules : pourquoi rester chez soi à feuilleter un magazine quand il y a une fête au village d'à côté ? Pourquoi tolérer les étrangers au village ? Ils sont là pour se mèler de ce qui ne les regarde pas...

Le désert c'est ce silence quand il y a le feu et qu'on sait qui l'a mis, quand une maladie est sue mais est tue, par conjuration, quand on se jalouse...Quand on veut une part d'héritage et qu'on veut faire semblant de préférer autre chose ; c'est tout cela mais ça peut être aussi bien pire...
C'est pourtant pour moi un beau désert, quand le boulanger dépose le matin pain et journal à ma grille et qu'à peine levé je savoure le plaisir de lire ce qui s'est passé ailleurs et que je me dis que j'ai évité tout cela, tasse de café à la main, en regardant derrière les verres foncés de mes lunettes de soleil les couleurs métalliques et chatoyantes de quelques véhicules grimpant la route et prenant le grand virage devant ma terrasse ; je me dis alors que le désert est déjà assez peuplé, que j'y resterai des années et que justement ce désert me permet de le peupler, autrement, à ma façon : les journaux, la télé, internet, le téléphone, les visites, les virées dans les villes, les déplacements de quelques heures vers les centres administratifs qui m'attirent car j'en repars vite, dès que j'ai fini de demander voire exiger, ce qui me motive car cela me prouve que je suis toujours un citoyen comme les autres, m'apprennent toujours à apprécier à sa juste valeur mon cher désert où mes intérêts rejoignent assez paradoxalement ceux des autres qui l'ignorent.

C'est un désert avec les avantages et les inconvénients d'un désert ; mais c'est le mien et il me permet de fuir d'autres déserts, terribles ceux-là, ce qui est un luxe aujourd'hui.


J. follacci
août 09
avatar
penserosu

Messages : 3361
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

merci

Message  Marie-Hélène Ferrari le Dim 16 Aoû - 23:28

Merci de ce texte magnifique et qui raconte tant de choses, tant de vérités. Merci de ce cadeau
avatar
Marie-Hélène Ferrari

Messages : 154
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 57
Localisation : Pianottoli-Caldarello

Voir le profil de l'utilisateur http://web.mac.com/mferrari5/site

Revenir en haut Aller en bas

Re: questionnaire pour la revue

Message  penserosu le Ven 16 Oct - 0:06

Si c'est toujours d'actualité voici le texte de Roger que nous avons beaucoup aimé :

"Dans la ville

Désert, nu, vide, sans toi, sans violation d'intimité, sans chaleur
désert, même ensemble, tout le contraire de disert, de couleurs
désert à faire peur, monde pelé à hurler pourtant prêt à exploser
surpeuplé ce désert, où on est oublié

Des voix inconnues ne se répondent pas
des yeux vides troués ne se troublent pas
les mains qui se cherchaient, soudain se referment, lasses
pourquoi ce si grand froid où on ne t'entend pas

Parlé du vivant et du travail
qui ordonnes et révèles
ma langue tu tangues pour dire et traduire
dans mon crâne ridé à Paris loin de toi

Je te parle en silence
je te pense, exil muet
désert
comment te supporter ?"


juin 2008_Paris


Dernière édition par penserosu le Mer 21 Oct - 20:45, édité 1 fois
avatar
penserosu

Messages : 3361
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: questionnaire pour la revue

Message  richman le Ven 16 Oct - 0:28

oui ça parle !
je ressens la terrible tristesse de ce poète : moi aussi j'ai connu ce sentiment pendant des années loin de chez moi !!

richman

Messages : 125
Date d'inscription : 24/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

roger

Message  jeanne-marcelle le Dim 18 Oct - 16:00

roger
ce texte m'a aussi plu peut etre parce que j'aie connu ça aussi
merci vous avez su avec les bons mots dire la solitude et l'anonymat des corses seuls ailleurs

jeanne-marcelle

Messages : 193
Date d'inscription : 30/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

magnifique

Message  Marie-Hélène Ferrari le Dim 18 Oct - 16:09

j'apprécie beaucoup aussi, merci beaucoup de ce moment de partage et bravo
avatar
Marie-Hélène Ferrari

Messages : 154
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 57
Localisation : Pianottoli-Caldarello

Voir le profil de l'utilisateur http://web.mac.com/mferrari5/site

Revenir en haut Aller en bas

Re: questionnaire pour la revue

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum