concours Musanostra

Page 2 sur 16 Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

délibérations

Message  penserosu le Ven 18 Déc - 0:05

vendredi 18 décembre 2009, de 17 à 19 heures au Met café à Bastia, délibérations finales pour désigner le ou les lauréats du prix Musanostra texte court 2009
Donc les résultats devraient être communiqués dans la soirée
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

concours Musanostra ; le 18-12-09

Message  penserosu le Ven 18 Déc - 23:51

ça y est ; le jury a délibéré
Vous pourrez prendre connaissance du titre gagnant et de ceux des autres finalistes dès ce soir sur le site
on y joindra des commentaires sur certains textes, ...
pour cela rendez-vous sur :
http://www.musanostra.fr
Plusieurs rubriques y sont consacrées et si vous suivez le lien "ci simu" depuis la page d'accueil, puis musanostra remise de prix, vous pouvez voir la video de l'an passé

cordialement
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

quelques mots sur vos textes ?

Message  penserosu le Dim 20 Déc - 13:24

Pour vous aider (peut-être) mais surtout parce que vous nous le demandez (certains) nous vous invitons à lire sur
www.musanostra.fr
d'ici ce soir quelques remarques sur certain (s) titre que vous nous avez envoyé(s ); vous avez été très nombreux à participer, le jury n'a vraiment donné d'appréciations écrites que pour les dix finalistes, plus analysées ...
Mais quand il y a quelques mots sur votre production, on vous la livrera


Dernière édition par penserosu le Lun 21 Déc - 1:04, édité 1 fois
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Exercice difficile : l'autoportrait

Message  penserosu le Lun 21 Déc - 1:00

L'auteur primé cette année avec le texte "S'ils nous pardonnent" se présente à nous et à vous :

Vous me demandez un autoportrait, exercice redoutable ! La tentation est grande de s'y soustraire, de lui préférer la froide énumération administrative (née à Bourges en 1960, domiciliée à Angers, mariée, 3 enfants) ou les mentions objectives d'un curriculum vitae (agrégée de lettres modernes, enseignante de Sciences Humaines en école d'ingénieurs)...

Rien ne serait ainsi à raconter des choses intimes, que l'on présente avec complaisance ou avec une pudeur maladroite : la passion pour l'écriture et les lauriers recueillis (merci à Musanostra d'enrichir la couronne !), alliée à une curiosité immodérée pour la vie des autres ; et puis encore l'amour du théâtre, un goût pour les voyages lointains, la fréquentation régulière des musées et des galeries.

Cela dresse-t-il un portrait ? Pas encore. Il y faudrait plus de chair sans doute, et des contrastes, comme le parti pris de rire de tout et la propension à s'indigner beaucoup, le plaisir d'échanger et le besoin de solitude, etc. Mais je préfère l'esquisse au portrait et je signerai donc celle-ci en remerciant très chaleureusement toute l'équipe du concours !

S. Dubin (décembre 2009)
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

commentaires

Message  enricke le Sam 26 Déc - 13:00

Bonjour,

Il serait intéressant pour les participants de connaître les commentaires et surtout les critiques pour les autres textes ayant fait l'objet d'une seconde lecture (i.e. les dix premiers). C'est toujours enrichissant pour les auteurs.

Merci de votre investissement et de la qualité de l'organisation de ce concours.
Bonnes fêtes de fin et de début d'année.

enricke

Messages : 1
Date d'inscription : 26/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

concours Musanostra

Message  penserosu le Sam 26 Déc - 14:38

merci Enricke

en fait les membres du jury ne nous fournissent pas toujours de longues appréciations sur les oeuvres lues, parfois juste un sentiment, un constat assez synthétique, du type " agréable à lire mais si peu original"
Nous avons commencé à délivrer ds la rubrique "concours" (barre du haut sur le site )
www.musanostra.fr
quelques avis qd nous les avons ; nous continuerons et nous chargerons de demander aux lecteurs s'ils ont autre chose à dire sur les textes...mais c'est difficile après leur avoir demandé, à tous ces bénévoles, de lire 48 textes, de s'en souvenir, de relire...
A bientôt, donc
amicalement
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Prix Musanostra 2009

Message  penserosu le Lun 28 Déc - 1:00

Le texte qui a été choisi cette année est en ligne (rubrique "concours" depuis la page d'accueil du site) http://www.musanostra.fr

"La bête", autre texte très apprécié sera à lire également dès demain, et d'autres au fur et à mesure...
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

"le silence est d'or"

Message  penserosu le Lun 28 Déc - 1:08

Flore nous écrivait l'an passé :
"Quand il est tant question de tant de choses et de mots enfilés tels des perles juste pour faire du bruit et pour tenter de faire naître de faux débats, qu'ils sont heureux ceux qui peuvent se payer le luxe de ne pas répondre et de se taire[...]"
Faisant le point sur les contributeurs Musanostra et tentant d'en finir avec la liste promise des interventions amicales de 2008 et 2009 (on a pris du retard !) sur le site, nous redécouvrons ses phrases, perdues dans sa lettre et les trouvant savoureuses, la citons donc.
Si elle nous lit elle saura que nous pensons à elle et lui souhaitons de passer de très agréables moments avec sa famille et ses amis (et que nous tentons d'appliquer ses conseils ! )
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Pour 2010

Message  penserosu le Ven 1 Jan - 14:56

Nous vous souhaitons pour la nouvelle année une excellente santé et beaucoup de bonheur ; que vos voeux se réalisent !
bonne année !
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Prix Musanostra texte court

Message  penserosu le Jeu 7 Jan - 11:19

Remise du prix "texte court Musanostra 2009" en février ou début mars au plus tard
Plus d'info sous peu

Fin mai, annonce du nouveau thème et consignes

amitiés
les organisateurs
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Concours : Sylivie Dubin

Message  Cécile le Mar 12 Jan - 16:09

J'avais également participé au concours mais lorsque j'ai lu la merveilleuse nouvelle de Sylvie Dubin, force m'a été de constater que je n'évoluais pas sur les mêmes hauteurs! Je vais donc me contenter de continuer sagement à faire mon petit métier, abandonnant certaines vélléités inutiles.
Il y a un concours prestigieux pour lequel je verrai bien concourir la nouvelle "s'ils nous pardonnent", il s'agit du célèbre prix Heminway (lien :http://www.audiable.com/hemingway/) Une seule obligation : avoir déjà publié... Mais en lisant l'autoportrait de Madame Dubin, je suis certaine qu'une parution, même en recueil collectif est plus que probable... Pourquoi ne pas tenter ?
Merci à tous les organisateurs pour ce concours qui nous a offert la belle lecture de cette nouvelle... Laughing

Cécile

Messages : 1
Date d'inscription : 12/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Une nouvelle , "Hector Salinas" (concours musanostra 2009)

Message  penserosu le Ven 29 Jan - 23:58

Hector Salinas, droit de visite

ou
Le combat de la veuve noire et du scorpion


Pierre Rochigneux





Tu pousses. Tu pousses un peu. Un peu les gens à bout. Tu pousses la porte,
Hector, tu viens en terrain conquis, tiens tiens voilà ce cher Salinas ce
bon vieil Hector, ce cher Hector voici ce bon Salinas, pom pom pom, cet
habitué fidèle et tranquille qui fait le décor du matin et les débats du
soir, tu déverrouilles ton pardessus, tu le plies à un dossier de chaise
avec les gestes de l¹habitude, tu accroches ta barbe de deux jours aux joues
de Miranda qui s¹est approchée du bar et qui raconte des histoires, un ongle
cassé sa soirée d¹hier, voici que ce matin tu es Hector de bonne humeur et
tes yeux brillent et tu achèterais presque des fleurs au marché, voici que
ce matin tu ouvres un oeil devant le café serré, tu écoutes les informations
à la radio du temps qu¹il fait, tu dis que tu ressembles à tout le monde et
qu¹il est temps de faire tes civilités, tu sors, tu vas à la librairie, tu
parcours le journal pom pom pom les histoires du bled, résultats sportifs
les accidents. La nécrologie, tu tombes là-dessus.



Et tu te dis avec ta bouche qui prononce ces mots : voici dix ans que
disparaissait Henri Saint-Jean, sa veuve ouvre ses bras exceptionnellement
de dix heures à vingt-deux heures, à domicile fleurs et couronnes. Salinas
il est temps de te faire beau propre et souriant. Et d¹un geste tu remontes
tes couilles et tu passes ta main sur ta tête.



Un texte qui lui ressemble. Hector compte dix sur ses doigts, dit que ça
fait du temps qui passe, dit qu¹il faut du temps pour faire dix ans de ce
temps qui coule sous les ponts, toute cette eau, qu¹il n¹avait pas mal au
dos il y a dix ans, qu¹il avait davantage de cheveux quand l¹imbécile est
mort et que sa désormais veuve écartait déjà les bras et les jambes, il
plisse les yeux pour mieux réfléchir et faire des rides sur le front. Comme
un escargot. Hector se gratte la tête, Hector est un babouin en colère.
L¹imbécile était un sale mec, dit Hector à voix basse, l¹imbécile devait
tout aux autres, l¹imbécile la baisait mal, il lui faisait mal, elle a le
con fragile et des antécédents. L¹imbécile et son coeur fragile. L¹imbécile
et son idiot chapeau ridicule.



Combat entre une veuve noire et un scorpion.



Hector revient au comptoir et demande, boit, demande, boit. L¹imbécile on ne
va pas le regretter, on ne va pas en faire un bavardage. Ne soyons pas
dupes, on emploie une citation pour s¹approprier la phrase, c¹est le vol
d¹une parole donnée. Salinas cite. La veuve noire est une araignée, le
scorpion est Hector. Ma mère est le désert, mon père est une chanson
occitane, mes frères sont restés à la guerre, ma maison brûle avec mes
livres, je vends ma Kalachnikov et je garde une balle en souvenir, je viens
à toi par dix ans écoulés te raconter en douce ce qui s¹est passé entre nous
et que nous n¹avions pas nommé, je sais qu¹il est tard et je reviens avec
des fleurs et sans excuse, la queue basse, je n¹ai pas rapporté de la terre
de mon petit Pyrée, je fus de l¹ombre une mèche courte et du feu vaguement
je fus criminel, tantôt héros, tantôt sacrifié, j¹ai perdu des plumes, j¹ai
évité les caméras, j¹ai perdu le goût d¹embrasser, j¹ai appris des chansons,
j¹ai appris à bien faire l¹amour, lentement. J¹ai pas violé et ne m¹en
souviens plus, j¹ai tourné j¹ai détourné les yeux. Hector prend un troisième
Cognac et remonte la manche de sa chemise, Hector dit qu¹ici du fer est
passé, regarde. Que ça ne fait pas mal. Que c¹est surtout vexant. On ne
disperse pas les sauterelles avec des chansons. Entre en scène Miranda. Tout
est beau en elle, elle allume une cigarette la lumière de l¹allumette lui
forme un beau visage, c¹est simple. Le front court, les seins discrets, le
regard combatif, mains campées à ton bras pour te dire un secret, une
cachette, une confidence à laquelle elle tient sincèrement. Blessure
permanente, celles de Salinas sont comme des tatouages. Dans la lumière
d¹hiver Miranda se révèle au matin, encore sage, baise. Lorsqu¹elle remonte
les draps cela veut dire je veux encore dormir en t¹écoutant partir, tu
relèveras les stores, ne reviens pas. Quand il y a une éclipse, c¹est moi
qu¹on accuse d¹avoir volé le soleil, dit-elle. Exit Miranda, jalouse, grise
et sans amour sous la dent, bientôt dix heures. Le taxi dépose Hector
Salinas au dix et reçoit un billet de cent. Garde la monnaie. Repart. Légère
pluie de mars pour faire briller la chaussée parisienne. Ah, les images
d¹avant-guerre...



Le scorpion s¹approche de la toile.



Salinas savoure le hall en faux marbre, hésite et ne prend pas l¹ascenseur,
Salinas prend les escaliers, il devait y avoir eu un tapis, l¹éclairage a
changé, l¹ascenseur aussi, la peinture a changé, on me vole mon plaisir. Et
l¹odeur a changé, je pensais que j¹allais retrouver cette odeur, on me l¹a
volée. Hector change de décor. La mise en scène appropriée, délicate et
discrète, est de capturer un scorpion, de le passer un peu au formol, de le
poster devant la toile et d¹attendre qu¹il se réveille d¹un ancien rêve dans
lequel tonnait le canon et disparaissaient la belle et les tombes anciennes.
Il n¹a plus de copains, il est furieux, encore embrumé il regarde la toile
et secoue un fil en murmurant salope ouvre-toi. Parce que quand on sort du
formol, on a oublié Sésame, l¹instinct, la main qui te prend et te porte, le
jugement, la fuite, la prudence.



Attentive au moindre mouvement de sa toile, la veuve noire s¹approche,
prudente. La veuve, cependant, a faim.



Que croyais-tu trouver, Hector ? Un second souffle, une espérance nouvelle,
un nouveau départ, une nouvelle chance, la tombola truquée ? La veuve jetait
son premier fil. Tu veux rajeunir, pauvre Hector, tu aurais dû prendre
l¹ascenseur, ce n¹est plus de ton âge de faire le fanfaron. Hector cherchait
la clef au-dessus de la porte quand la veuve avait ouvert et l¹avait surpris
dégoulinant de sueur, les yeux exorbités, la chemise pendante. Entre, va te
faire une beauté, recolle tes poumons, je prépare le café des amants.



Le scorpion s¹avance prudemment.



On reconnaît le vieil ami à sa façon d¹essayer de reconnaître les objets qui
ont résisté aux aménagements successifs. De chercher ceux qu¹il a offerts et
qu¹il aimerait revoir sur un coin de cheminée, dans un mur, derrière une
tuile, le long d¹un placard. Je sais, j¹ai tant attendu, j¹ai tant envie de
t¹avoir déjà vue, j¹ai vu s¹éteindre notre histoire. Et d¹autres encore,
j¹ai oublié le goût de ta bouche, la couleur de tes mamelons, le prix de ton
chien, le dessous de tes bras, la grandeur et décadence de mon érection,
l¹orgueil de ma fuite, j¹étais malade et crois-moi, s¹il n¹y a rien à gagner
dans la maladie, celle-ci m¹a fait tomber dans de drôles de bras. Je sais
que j¹ai eu peur. Tu me remerciais lorsque nous nous disions au revoir, ne
dis pas, nos envolées, nos rêves, notre promesse valaient bien les mensonges
des autres et je passais pour toi de la poésie à la prose. De la politique à
la guerre. J¹ai taillé le chemin qui m¹éloignait de toi. En scène, voici la
détresse. Je reviens du trou le plus profond que j¹ai pu creuser. Je n¹ai
plus d¹ongles.



Ta tombe mon tendre bavard ; veuve noire fait tourner ses bras, prépare un
nouveau fil ; j¹ai pleuré toutes les larmes, ces larmes, Salinas, ont éteint
le feu que j¹avais au cul. Le désir. Mes seins gonflés. Les capotes comptées
au déjeuner. La radio le matin tartinée au thé de chine mon amant de chine
mon amant foutu, tes fesses. La chanson que tu me chantes en te rasant trois
poils, ton sexe usé le matin qui pendouille, ma non te volio piu. Je ne
verrai plus ce chemin. Je ne déroulerai plus ma robe dans tes mains, tu ne
caresseras plus mon sexe tu t¹épanches chérie tu t¹épanches mon sexe qui
voulait être pris et rempli. Et je disais j¹ai envie de faire l¹amour,
vérifie, touche, c¹est prêt, fonce mon amant, prends ce qui déborde d¹amour,
ton coup de rein est impeccable. Trop tard Salinas, je suis sèche, range ton
pinceau.



La première arme de la veuve n¹est pas son venin, c¹est son fil. Aujourd¹hui
le scorpion a les yeux sous les pattes. C¹est à plat ventre que le scorpion
sent les ennemis, les proies, les conquêtes.



Tes seins pendent, tu es en demande d¹une nouvelle chaleur, ne fait pas
croire que l¹annonce est un enterrement, je rentre dans la pièce avec le
soleil à la gauche du cadre, je viens ici pour te compléter, pour que tes
yeux fabriquent de nouvelles larmes, pour que ton ventre ait de nouveaux
regrets, pour que ta mémoire demande de nouvelles phrases, pour cela je vais
demander ma part d¹héritage, l¹étalon gagnera aux courses aujourd¹hui,
peut-être sa dernière course, il a les dents usées mais une bite de quarante
centimètres. Le scorpion ne pense qu¹à jouer de la pince, il est moins
agile, il croit que son blindage le préserve de la danse de la veuve noire,
la veuve noire s¹appelle Ariane, elle danse la Samba autour du scorpion.
Lui, il danse le Tango mais il danse mal, il a mal appris, il préférait les
claquettes et le chant. Et l¹escrime. Des trucs de mecs, la boxe,
l¹esclavage, l¹humiliation, le clin d¹oeil. La main au panier. Le qu¹est-ce
que tu fais dans la vie.



Pas d¹attaque frontale.



Hector ne se rend pas compte. ³Je te garde une demi-heure, aujourd¹hui il y
aura du passage. Ote tes mains Hector, ôte tes sales douzaines de paires de
pattes qui grouillent sous ton ventre.²



La veuve noire recule aux avances du scorpion. Il n¹est pas malin, il tend
ses pinces et



dit ³Embrasse-moi², comme dans le film, mais faut être usé comme Hector pour
penser que ce truc fonctionne encore, il chantonne alors quand l¹air lui
revient. ³Oh je voudrais tant que tu te souviennes, des jours heureux où
nous étions amiiiiiiiiiiiiiiiiis²



La veuve noire surveille le scorpion et



lui fait les yeux doux, le déséquilibre, l¹enjambe et va dans la cuisine,
prépare le café. Dévisse la cafetière, enlève le filtre. Mets de l¹eau,
repose le filtre, met le café, tasse un peu. Visse. Pose sur la plaque.
Numéro cinq. Attends, prépare deux tasses, deux soucoupes, est-ce que cet
imbécile prend du sucre ? Pose un sucre dans sa soucoupe, une sucrette dans
ta tasse, le temps passe comme l¹eau passe à travers le café. Numéro zéro,
remue, verse, pose sur le plateau ces éléments de la dialectique matinale.



Le fil



passe sur le corps d¹Hector. ³Tu n¹as pas toujours dit non.², gueule Hector,
³J¹ai les couilles pleines, laisse tomber le café, une demi-heure pour
convaincre ton ventre.² La veuve pose le café sur la table noire cerclée
d¹or. Hector est assis sur le tapis, Hector de sa main tapote le tapis, ce
qui veut dire assied-toi ici, à côté de moi, là où ma main tapote le tapis.



C¹est à plat ventre que le scorpion sent les ennemis, les proies, les
conquêtes. S¹il n¹a pas la tête ailleurs.



Salinas explique à la veuve noire que son dard elle peut le prendre, elle
peut en faire le tour, il explique que si elle veut calmer Hector c¹est en
le soulageant. La veuve noire veut qu¹on lui foute la paix. Elle attend
juste quelqu¹un qu¹elle pourra enfin manger lentement tranquillement. Hector
Salinas ta viande est pourrie, ta gueule est verte et tes yeux sont rouges
et pissent jaune, Hector tu te déplumes, tu reviens d¹un grand chiotte et tu
t¹essuyais avec des dollars, Hector même ton trou de balle est vert, il sent
comme tous les charniers que tu laissais derrière toi. Hector est furieux.
Hector se souvient qu¹Hector est fort. Hector prend la veuve noire, la met
au tapis, dévisse son pantalon et sort sa bite.



Combat entre une veuve noire et un scorpion, la veuve immobilise le dard.
Comment sait-elle que c¹est de là que viendrait la mort ? La veuve noire est
sourde, le scorpion mentait. La veuve noire vise la tête, profond y plonge
ses crocs. Hector est mort.
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: concours Musanostra

Message  jeanne-marcelle le Sam 30 Jan - 0:39

eh bé ; on peut dire que c'est original ! IL Y A beaucoup de contraste avec la nouvelle de mme Dubin !

jeanne-marcelle

Messages : 193
Date d'inscription : 30/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

chers auteurs

Message  penserosu le Lun 15 Fév - 2:09

La dernière édition du Prix Musanostra textes courts 2009 a été l'occasion de faire de belles rencontres ; les textes reçus sont de grande qualité et nous n'oublierons pas les moments de pur bonheur procurés par leur lecture
La remise du prix aura lieu le premier samedi du mois d'avril ; la lauréate Sylvie Dubin participera à notre café littéraire dont le thème sera "l'amour en littérature" et la remise du prix suivra avec un banquet dans un cadre magnifique, un joyau du cap corse.
Un compte rendu exhaustif vous sera bien entendu proposé (textes, films, videos) sur notre site
http://www.musanostra.fr

Certains des candidats de cette année nous ont contactés, nous adressant leurs billets et compte rendus de lecture ; c'est un plaisir pour nous que d'avoir ainsi de nouveaux lecteurs et contributeurs de par le monde ! Merci encore notamment à ceux qui ont adhéré à Musanostra, en un geste de soutien !

Le prochain thème de 2010 sera bientôt communiqué ; nous espérons que vous serez toujours aussi nombreux et inspirés

cordialement
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

textes en ligne

Message  penserosu le Lun 15 Fév - 16:08

Nous avons pris un peu de retard mais bientôt d'autres textes ayant participé au concours seront en ligne (rubrique concours sur musanostra.fr)
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

remise du prix Musanostra 2010

Message  penserosu le Lun 5 Avr - 0:21

Le prix Musanostra texte court, édition 2009, dont la lauréate a été Sylvie Dubin, a été remis samedi 3 avril 2010. Vous pouvez lire le texte lauréat ainsi que d'autres sur le site. Parmi les textes des 3 premières places, notons le texte reçu de Corse, de grande qualité, intitulé "la bête" et signée du pseudonyme Marie Forge. Il est également en ligne.
Pour l'occasion nous avons profité de l'accueil de Françoise, au manoir Santa Catalina à Siscu.
Dans ce cadre extraordinaire, au cours d'un café littéraire dont le thème a été l'amour, nous avons fait le bilan de cette édition de notre concours, dont le dernier thème était "l'animal" et avons évoqué le choix du prochain sujet, non encore fixé. Il sera communiqué au mois de mai et ceux qui souhaiteront y participer auront jusqu'à fin octobre pour le faire.
Un buffet a permis de discuter, de se connaitre et de se reconnaitre ; La brasserie Pietra, présente à chacun de nos événements, avait fait un bel effort de partenariat, offrant certains de ses produits parmi les plus prisés, bière de renom, identitaire, corsica cola, normal ou light...

Un bon moment de partage, convivial et enrichissant !
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Prochain thème du concours d'écriture Musanostra

Message  penserosu le Lun 12 Avr - 11:07

De nombreuses demandes à ce sujet !
On vous délivrera cette information dans quelques jours et vous aurez alors jus'au 15 octobre pour nous adresser votre chef d'oeuvre...

Au fait avez-vous lu le texte "la bête" adressé sous pseudo par une personne vivant en Corse ? Vous le trouverez sur le site, rubrique "concours" (http://www.musanostra.fr)N'hésitez pas à faire des remarques...nous nous aiderons les uns les autres en tentant d'analyser ce qu'il y a de bien ou de moins bien (subjectif souvent , mais bon !) dans les textes proposés à notre jury.
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

nouveau thème 2010

Message  penserosu le Sam 15 Mai - 0:58

Demain 15 mai , le thème du concours Musanostra texte court sur le site
www.musanostra.fr

rubrique "concours"
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

le jeu

Message  penserosu le Sam 15 Mai - 23:58

Thème du concours musanostra textes courts 2010 : le jeu

plus de précisions demain sur www.musanostra.fr
rubrique "concours"
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

déjà des envois !

Message  penserosu le Dim 6 Juin - 11:30

3 textes reçus déjà ! Certains réagissent vite ! Nous attendons les autres jusqu'à la fin du mois d'octobre
consignes sur le site, rubrique "concours"
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

vos textes (suite)

Message  penserosu le Lun 5 Juil - 23:20

reçus des textes de Tunisie, du Mexique... C'est un grand plaisir pour nous de survoler ainsi me'rs, continents...
vous avez jusqu'à la fin du mois d'octobre 2010 pour proposer votre texte sur "le jeu" ; plus de consignes ? c'est sur notre site
www.musanostra.fr
rubrique "concours"
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

déplacement

Message  penserosu le Jeu 29 Juil - 12:28

Jolen, Said...

Dans le texte de présentation du concours (cf www.musanostra.fr rubrique "concours" ), il est stipulé que le lauréat doit être présent lors de la remise de prix : si c'est un corse, il peut se déplacer facilement ; pour les étrangers, comme ceux qui nous écrivent depuis la Tunisie ou l'Autriche, l'obligation ne vaut pas

En fait les lauréats français doivent venir recevoir leur prix lors de notre cérémonie, pour nous rencontrer et découvrir la Corse...Bien entendu nous tâchons de les aider en sollicitant des sponsors, (comme cela s'est fait aux précédentes éditions) et en optant pour une date où les titres de transport sont moins onéreux

Voilà pour les précisions demandées :mais cela ne semble pas gêner gd monde !
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

n'hésitez pas à participer à notre concours ouvert à tous !

Message  penserosu le Jeu 12 Aoû - 7:56

Pour cette troisième édition (déjà, que le temps passe ! ) du concours Musanostra textes courts, vous avez jusqu'à fin octobre ; le thème en est "le jeu" et par votre talent, en 5 pages, vous pouvez emporter le prix de 500 euro, être lu, car votre texte, votre portrait (le lauréat se présente en quelques lignes) font l'objet de l'intérêt d'un jury de lecteurs chaque année renouvelé et sont mis sur le site où un autre lectorat les attend...Vou pouvez concourir en français ou en corse
Plus d'infos ? n'hésitez pas à nous poser vos questions [url=mailto://amusanostra@gmail.com]amusanostra@gmail.com[/url]
Sinon sur le site (www.musanostra.fr, "concours" et "archives")
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

La grande dernière ligne droite : on s'y met !

Message  penserosu le Mer 22 Sep - 9:36

on attaque la grande ligne droite !
Allons, amis velléitaires, à vos plumes et claviers ; il reste 38 jours pour adresser votre texte !
Nous l'attendons !
Alors, au travail ! Et bonne muse à tous !
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Ne soyez pas tête en l'air ; c'est la ligne droite finale pour 2010 !

Message  penserosu le Mar 26 Oct - 15:16

Certains nous adressent leurs grandes enveloppes sans penser à la version internet ; d'autres font le contraire ! pourtant les consignes sont simples (cf sur www.musanostra.fr onglet "concours") !
heureusement que vous êtes nombreux à nous avoir tout bien envoyé ; le 31-10, c'est la date limite pour poster !

nous vous informerons régulièrement sur :
nombre de textes reçus
nombre de textes qui répondent aux critères
premières sélections
...
avatar
penserosu

Messages : 3362
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : bastia

Voir le profil de l'utilisateur http://www.musanostra.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: concours Musanostra

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 16 Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum